logo_anat

POURQUOI LE SCHEMA

La zone comprise entre Dakar, Thiès et Mbour, qui fait l’objet de ce schéma d’aménagement et de développement territorial, constitue un territoire à enjeux très stratégiques. C’est une zone caractérisée par l’existence de richesses naturelles diversifiées et elle est le réceptacle de grands projets structurants en cours de réalisation ou en vue de l’être. En effet, dans le domaine de l’agriculture, la zone des Niayes produit l’essentiel des fruits et légumes du pays grâce notamment à la fertilité de ses sols. Au niveau de la pêche, les localités de Mbour, Kayar et Rufisque font du triangle le premier pôle de pêche artisanale du Sénégal. Cette zone est également le premier pôle d’industries extractives du pays avec, notamment la SOCOCIM et les cimenteries du Sahel et bientôt la nouvelle cimenterie DANGOTE. Au niveau du tourisme, ce triangle est l’une des premières zones touristiques du pays avec la station balnéaire de Saly et les autres sites touristiques le long de la Petite Côte. L’aviculture y est également très développée grâce à un milieu physique favorable pour l’élevage et la proximité des grandes agglomérations pour écouler la production.

Concernant les infrastructures, cette zone a été choisie pour accueillir d’importants projets structurants tels que l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD), la Zone Economique Spéciale Intégrée (ZESI), les pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose, la zone industrielle de Diamniadio, la deuxième université de Dakar, les projets d’autoroutes Diamniadio-AIBD, AIBD-Thiès et AIBD-Mbour. Ces importantes richesses, ces potentialités de développement, associées à la polarisation de Dakar font de ce triangle une zone stratégique, ce qui se manifeste par l’installation progressive d’entreprises et la construction de nouveaux logements. Cette tendance s’est renforcée avec la mise en service de l’autoroute à péage qui permet de faire le trajet Dakar-Diamniadio en moins de 30 minutes.

Au regard de tous ces éléments, il devient crucial de maîtriser et de planifier le développement de cette zone. Afin d’éviter que l’urbanisation anarchique qui s’est produite à Dakar ne s’y reproduise de nouveau, et pour mieux valoriser les ressources et potentialités de ce triangle, le Gouvernement du Sénégal, à travers l’Agence nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT) a pris l’initiative d’élaborer le Schéma directeur d’Aménagement et de Développement territorial (SDADT) de la zone entre Dakar, Thiès et Mbour.

LES OBJECTIFS DU SCHEMA

L’objet global de ce schéma est d’établir une vision d’ensemble du devenir du triangle Dakar-Thiès-Mbour et de concevoir les priorités stratégiques ainsi que les options d’aménagement et de développement les plus pertinentes face aux grands enjeux économiques et démographiques. Ces stratégies s’inscriront dans une logique de mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent et des différents documents de planification spatiale. Les objectifs spécifiques sont :

  • proposer un schéma d’organisation et d’occupation de l’espace ;
  • mettre en cohérence les infrastructures structurantes de la zone ;
  • accompagner le mouvement de décongestion de l’agglomération dakaroise ainsi que la métropolisation des villes de Thiès et de Mbour ;
  • promouvoir le développement économique de la zone et la création d’emplois et de richesses ;
  • anticiper sur les dynamiques urbaines et spatiales par une démarche prospective ;
  • promouvoir la gestion durable de l’environnement et la préservation des écosystèmes sensibles de la zone

Pour plus de détails et de précision
un fichier pdf est mis à votre disposition.






LE MILLIEU PHYSIQUE

Le milieu physique est caractérisé par l’existence de 3 zones éco-géographiques que sont :

La zone des Niayes : Encore appelée Grande côte, ou zone du littoral nord, elle s’étend sur les régions de Dakar, Thiès, Louga et Saint-Louis, le long de la côte et sur une bande de 10 à 15 km de large. C’est une unité morphologique composée d’un système dunaire et de sols hydromorphes et des nappes quasi affleurantes.

La zone des Massifs : Elle s’étend du massif de Diass au plateau de Thiès (jusqu'à Mont Rolland) et est caractérisée par un relief prononcé par rapport au reste du pays. En effet, elle abrite les points les plus culminants de la zone qui sont constitués du massif de Diass et du plateau de Thiès qui dépassent 100 m.

La Petite côte : Elle s’étend de Bargny à Joal-Fadiouth et est caractérisée par l’existence de plage de sables fins et une température douce qui lui ont donné sa vocation touristique.

...

Cliquez l'image pour voir

...

Cliquez l'image pour voir

...

Cliquez l'image pour voir

ATOUTS, FAIBLESSES & ENJEUX DU TRIANGLE

Le diagnostic a été réalisé suivant une démarche participative et inclusive avec une implication des différents acteurs. A cet effet, après les phases de recueil documentaire et de collecte de données, une large concertation a été menée à travers l’organisation de trois comités départementaux de développement dans les départements de Rufisque, Thiès et Mbour et la réalisation d’entretiens individuels avec les principaux acteurs territoriaux.
Ce travail a permis de dresser un état des lieux du territoire suivant ses atouts et ses faiblesses et d’identifier les enjeux pour les cinq (5) thématiques abordées que sont le milieu physique et les enjeux environnementaux ; l’analyse urbaine et spatiale ; les axes de communication et les infrastructures structurantes ; l’analyse du tissu économique et la gouvernance territoriale.


1.  MILIEU PHYSIQUE ET RISQUES ENVIRONMENTAUX

ATOUTS

Importante façade maritime
Présence de zones / forêts classées
Présence du lac rose
Présence de l’écosystème des Niayes et bonne couverture végétale
Un sol riche en minerais dans certaines zones
Importantes nappes souterraines
Douceur du climat

FAIBLESSES

L’érosion côtière
Risques industriels
Pollution marine
Etalement urbain
Dépérissement des forêts

ENJEUX

Risques d’inondations
promouvoir la protection des zones côtières et reboisement des dunes littorales
conserver le potentiel forestier
promouvoir des industries extractives propres
restaurer les anciennes exploitations de carrières
Augmenter la résilience des localités situées sur les bassins versants face aux risques d’inondation

2.  ANALYSE URBAINE ET SPATIALE

ATOUTS

Position géographique favorable
Territoire attractif
Dynamique démographique positive
Population jeune
Disponibilité de réserves foncières

FAIBLESSES

Faiblesse des équipements de base
Déficit d’emplois
Étalement urbain
Habitat spontané
Difficultés extension des principales villes
Problèmes d’assainissement

ENJEUX

Assurer une meilleure occupation de l’espace
Créer de nouveaux pôles économiques afin de fixer la population sur le territoire et éviter le phénomène de cité dortoir,
Promouvoir une urbanisation économe en ressources foncières
Relever le niveau de la grille des infrastructures
Doter les collectivités locales d’outils de planification spatiale adaptés,
Recenser et sécuriser les réserves foncières
Promouvoir l’assainissement des différents pôles urbains

3.  AXES DE COMMUNICATION ET INFRASTRUCTURES STRUCTURANTES

ATOUTS

Un réseau dense, qui s’est fortement amélioré avec l’autoroute à péage
D’importants projets en cours : AIBD, prolongement de l’autoroute

FAIBLESSES

La faiblesse du maillage secondaire entre l’espace rurale et la partie urbaine du triangle
Faiblesse des politiques d’entretien de la voirie Absence de parking
Une faible desserte des transports en commun dans les zones rurales
Déficit de mise en cohérence des différents projets
Inexistence d’infrastructures pour mieux valoriser les ressources de la zone
Manque de visibilité sur certains projets
Faible implication des populations locales sur les grands projets

ENJEUX

Relier toutes les collectivités aux principaux axes routiers,
Renforcer les dessertes entre les zones rurales du triangle,
Restaurer et moderniser le transport ferroviaire existant
Renforcer l’offre ferroviaire, en reliant l’aéroport aux principaux pôles économiques environnants Dakar – Thiès – Mbour,
Promouvoir la multi modalité Rail – Route - Aérien.
Promouvoir des voiries adaptées aux différents types de transport
Renforcer l’offre de transport public
Mettre en place des politiques de stationnement et la création de gares routières
Mettre en cohérence les différents projets
Promouvoir l’installation de services administratifs pour répondre à la demande des entreprises et des particuliers
Promouvoir des infrastructures
Structurantes pour le stockage, la conservation, la transformation et la commercialisation des produits de la pêche et de l’agriculture

4.  ANALYSE DU TISSU ECONOMIQUE

ATOUTS

Premier pôle de pêche artisanale du Sénégal
Existence d’infrastructures de pêche
Conditions physiques favorables à l’horticulture
Importantes productions de légumes et de mangues
Second pôle touristique du Sénégal
Forte présence des industries chimiques et extractives
Forte dynamique de renforcement industriel
Dynamisme du secteur de l’artisanat
Filière avicole en forte croissance

FAIBLESSES

La rareté des ressources halieutiques et difficultés d’accès à l’eau pour l’agriculture
La perte de surfaces agricoles au détriment de l’habitat
Difficultés d’accès au foncier
Menace de l’érosion côtière et de l’avancée des dunes
L’enclavement des espaces agricoles et faible connectivité entre sites touristiques le long de la petite côte
Insuffisance d’équipements et d’infrastructures de base pour le stockage, la conservation, la transformation et la commercialisation des produits
Faible diversification du tissu industriel et de l’offre touristique
Faible valorisation des produits de la pêche, de l’agriculture
Déficit de formation, de structuration et de professionnalisation des acteurs
Faible valorisation du métier d’artisan
La faiblesse des circuits de commercialisation
Difficultés d’accès aux financements

ENJEUX

Renforcer les infrastructures et équipements en amont et en aval de la production (stockage, conservation, transformation, commercialisation)
sauvegarder les zones à vocation agricole
exploiter le potentiel touristique entre Bargny et Saly
renforcer la desserte des zones agricoles et la connectivité des sites touristiques
protéger les côtes contre l’érosion marine
Gérer de façon durable les ressources halieutiques et promouvoir l’aquaculture
Organiser les filières de production et de commercialisation
Promouvoir des zones d’accueil dédiées pour les entreprises et les artisans
Valoriser le métier d’artisan
Promouvoir l’élevage intensif par la création de fermes modernes.
Favoriser l’économie de la connaissance
Promouvoir un pôle de formation professionnelle en adéquation avec les secteurs d’activités majeurs de la zone
Développer de nouvelles filières industrielles notamment la filière pêche, la filière Horticole, filière phosphate, filière mécanique et pièces de rechange, filière valorisation des déchets

5.  ANALYSE DES BESOINS EN FONCIER POUR L’ACTIVITE ECONOMIQUE ET L’HABITAT

ATOUTS

Une offre dynamique du secteur privé

FAIBLESSES

Une offre de logement très insuffisante par rapport aux demandes de logements

ENJEUX

Augmenter l’offre de logements notamment l’offre publique, lutter contre la densification excessive par des programmes de relogement.

6.  GOUVERNANCE DES TERRITOIRES DU TRAINGLE

ATOUTS

Une offre dynamique du secteur privé

FAIBLESSES

Faiblesse de moyens de collectivités
Faiblesses de la coopération entre collectivités
Conflits entre collectivités

ENJEUX

Renforcer les capacités des collectivités
Promouvoir l’intercommunalité pour faciliter la mise en œuvre de projets d’envergure ;

LES ORIENTATIONS

Pour mettre en œuvre la vision énoncée qui est celle de faire du triangle Dakar-Thiès-Mbour un pôle de développement durable et compétitif, tête de pont du Sénégal émergent, les cinq orientations stratégiques suivantes ont été retenues :

  • la gestion durable de l’environnement et la préservation des écosystèmes sensibles ;
  • la maîtrise de l’urbanisation ;
  • l’amélioration du cadre de vie des populations ;
  • l’amélioration de la mobilité ;
  • le renforcement du tissu économique.

STRUCTURATION DU TERRITOIRE

Urbanisation & Habitat
Cliquez dessus pour voir..

La structuration du territoire vise à identifier les différents pôles de la zone, à déterminer leur positionnement et à préciser les liens fonctionnels existants entre eux. Les critères qui ont été retenus pour déterminer l’organisation du territoire sont la démographie, les potentialités économiques, la position géographique, les possibilités d’extension et le niveau d’équipements.

En tenant en compte de ces critères et orientations stratégiques, le schéma propose la structuration suivante :

  • la métropole internationale de Dakar ;
  • les métropoles d’équilibre de Thiès et de Mbour ;
  • les pôles d’expansion urbaine et économique de Diamniadio, de DIASS et du Lac Rose ;
  • les pôles agricoles : zone des Niayes et l’axe Thiès-Mbour.

LES GRANDES AFFECTATIONS DU TERRITOIRES

Urbanisation & Habitat

Le territoire est découpé en zones d’affectation du sol qui ont été déterminées en fonction de l’occupation actuelle des sols, de leur vocation, de leur potentiel ainsi que des orientations stratégiques retenues dans le cadre de ce schéma. Les zones de contraintes à l’occupation du sol sont les zones où l'occupation du sol est soumise à des contraintes particulières pour des raisons de santé, de sécurité, de bien-être public.

Le schéma propose cinq grandes zones d’affectation du sol :

  • Les zones urbaines ;
  • Les zones d’activités économiques ;
  • Les zones agricoles ;
  • Les zones touristiques ;
  • Les zones de conservation.

Pour chacune de ces zones, une affectation dominante mais non exclusive a été définie. A partir de l’adoption du schéma, tous les outils d’aménagement et de développement qui seront élaborés (notamment les plans directeurs d’urbanisme, les plans d’urbanisme de détail, les schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme, les schémas d’aménagement et de développement des zones de terroir, les plans d’occupation et d’affectation des sols) dans la zone devront respecter les affectations définies.



Cette partie présente les actions d’aménagement et de développement proposées pour atteindre les objectifs spécifiques fixés pour chaque orientation stratégique. Elle est organisée en cinq thématiques :

  • Thématique 1 : Environnement et risques
  • Thématique 2 : Urbanisation, habitat et cadre de vie
  • Thématique 3 : Transport, mobilité, infrastructures et équipements structurants
  • Thématique 4 : Promotion des activités économiques et formation
  • Thématique 5 : Gouvernance territoriale

THEMATIQUE 1   ENVIRONNEMENT & RISQUES



OBJECTIFS

ACTIONS PROPOSEES

- Préserver les zones agricoles

  • Protéger les zones agricoles péri-urbaines
  • Instaurer des zones agricoles urbaines
  • Lutter contre l’ensablement des cuvettes maraîchères dans la zone des Niayes
  • Conserver et restaurer les sols
  • Elaborer et mettre en œuvre des Plans d’Occupation et d’Affectation des Sols (POAS) dans les communes à caractère rural

- Lutter contre l’érosion côtière

  • Construire des ouvrages de protection des installations sensibles contre l’érosion côtière
  • Intégrer le risque d’érosion dans les nouveaux projets d’aménagement de sites touristiques
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de protection de la presqu’île de Dakar contre l’érosion côtière
  • Elaborer et mettre en œuvre un Plan d’Aménagement et de Développement de la Petite côte

- Conserver et valoriser le potentiel forestier

  • Matérialiser les limites des zones classées
  • Elaborer et mettre en œuvre des plans d’aménagement et de gestion forestier
  • Réaliser des aménagements écologiques et paysagers au niveau des forêts classées de Sébikotane et de Diass
  • Promouvoir la création de bois communautaires

- Préserver et valoriser les zones humides sensibles

  • Elaborer et mettre en œuvre des plans d’aménagement spécifiques du Lac rose, de la Somone, des grandes Niayes de Pikine et de la série des 3 lacs Warouwaye, Wouye et Mbeubeuss
  • Elaborer et mettre en œuvre des plans d’aménagement spécifiques des zones humides sensibles
  • Restaurer et préserver le réseau hydrographique

- Préserver et valoriser les zones insulaires de la presqu’île du Cap Vert

  • Elaborer et mettre en œuvre des plans d’aménagement spécifiques des îles au large de Dakar

- Préserver les ressources marines

  • Mettre en place un système de suivi de l’exploitation des ressources marines
  • Renforcer les moyens de contrôle et de surveillance des côtes

- Assurer une gestion adaptée des risques sur l’environnement et sur les populations

  • Elaborer et mettre en œuvre des plans de prévention des risques
  • Elaborer un plan de prévention de la pollution marine
  • Assurer le suivi de la mise en œuvre des Plans de Gestion environnementale et sociale (PGES) des industries et des différentes exploitations de carrières
  • Identifier toutes les industries existantes susceptibles d’affecter l’environnement ou le cadre de vie des populations et procéder à des audits environnementaux
  • Restaurer les sites des anciennes carrières
  • Redéfinir les conditions d’exploitation des carrières dans la zone
  • Réviser et mettre en œuvre la réglementation sur les animaux en divagation dans les zones urbaine

THEMATIQUE 2   URBANISATION, HABITAT & CADRE DE VIE



OBJECTIFS SPECIFIQUES

ACTIONS PROPOSEES

- Maîtriser la croissance urbaine

  • Réviser le Plan directeur d’Urbanisme de Dakar
  • Elaborer et mettre en œuvre des Schémas directeurs d’Aménagement et d’Urbanisme (SDAU) des métropoles en devenir de Thiès et de Mbour
  • Prévoir des réserves foncières
  • Atténuer la pression urbaine sur la zone du triangle

- Lutter contre la bidonvilisation

  • Elaborer et mettre en œuvre des Plans d’Urbanisme de Détails (PUD) dans toutes les zones urbaines et zones d’extension urbaine
  • Renforcer les moyens de surveillance et de contrôle de l’occupation du sol
  • Réaliser des opérations de restructuration et de rénovation urbaine
  • Restructurer les zones d’inondation

-

- Répondre à la demande en logements

  • promouvoir l’habitat dans les pôles d’expansion urbaine et économique de Diass et du Lac rose
  • Promouvoir et encadrer la construction en hauteur
  • Créer des Zones d’Aménagement concerté dans les zones d’extension urbaine
  • Promouvoir l’habitat social, la production de parcelles viabilisées et la mixité sociale

- Promouvoir un développement urbain équilibré

  • Promouvoir l’émergence de pôles secondaires dans l’agglomération de Dakar
  • Promouvoir une organisation urbaine polycentrique pour les métropoles en devenir de Thiès et de Mbour

- Répondre aux besoins en eau et en électricité des populations et des entreprises

  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie pour répondre à la demande en électricité des populations et des entreprises
  • Promouvoir la filière énergie solaire
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie pour répondre à la demande en eau des populations et des entreprises
  • Promouvoir l’installation d’une grande station de dessalement d’eau de mer combinée à une usine de production d’électricité

- Assurer l’assainissement des différents établissements humains et une bonne gestion des eaux usées et pluviales

  • Elaborer et mettre en œuvre des Plans directeurs d’Assainissement
  • Renforcer le réseau d’assainissement de l’agglomération de Dakar
  • Elaborer et mettre en œuvre des plans directeurs de drainage des eaux pluviales
  • Valoriser les eaux de ruissellement
  • Valoriser les eaux usées urbaines de Dakar

- Assurer une bonne gestion des déchets

  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie globale de gestion des déchets à l’échelle de la zone
  • Procéder à la fermeture de la décharge de Mbeubeuss et mettre en œuvre une stratégie de traitement, de valorisation des déchets et de restauration du site
  • Promouvoir le développement de filières de valorisation des déchets

- Renforcer les équipements collectifs

  • Promouvoir l’installation de services publics et d’équipements répondant à la demande des populations et des entreprises
  • Renforcer les grands équipements hospitaliers de la zone
  • Construire un centre national omnisport dans le pôle de Diass
  • Etablir une grille de normes urbaines des équipements collectifs
  • Identifier la grille des infrastructures socio-économiques de base en milieu rural et semi-urbain
  • Elaborer et mettre en œuvre des Plans d’Alignement villageois
  • Mettre en œuvre un programme de renforcement des équipements collectifs

- Créer des coupures vertes dans les zones urbaines

  • Promouvoir la création de parcs urbains
  • Promouvoir la création de jardins publics communaux
  • Intégrer l’aménagement paysager et la création d’espaces verts dans les différents projets urbains

THEMATIQUE 3   TRANSPORT, MOBILITE, INSFRASTRUCTURES & EQUIPEMENTS STRUCTURANT

Sous-thèmatique 1 : transport et mobilité



OBJECTIFS SPECIFIQUES

ACTIONS PROPOSEES

- Renforcer le réseau routier

  • Aménager des axes routiers structurants
  • Renforcer la voirie urbaine

- Améliorer l’offre de transport

  • Elaborer et mettre en œuvre des Plans de Déplacement urbain pour Thiès, Mbour et à l’échelle de la zone du triangle
  • Renforcer et moderniser l’offre de transport

-

- Développer les modes de transport alternatifs à la route

  • Restaurer et renforcer le transport ferroviaire
  • Créer une ligne de tramway Dakar-Keur Massar
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de développement du transport maritime
  • Intégrer l’aménagement multimodal de la voirie dans la planification des infrastructures routières

- Promouvoir l’émergence d’un grand hub aérien structuré par l’aéroport International Blaise Diagne

  • élaborer et mettre en œuvre une stratégie de développement du transport aérien
  • Organiser l’intermodalité AIR-RAIL-ROUTE au niveau de l’aéroport AIBD
  • Construire un Centre de maintenance aéronautique :
  • Créer une Ecole de Formation aux Métiers de l’Aviation dans la zone de l’AIBD
  • Elaborer et mettre en œuvre un schéma d’aménagement spécifique de la zone aéroportuaire
  • Assurer une bonne insertion urbaine et paysagère de l’autoroute AIBD-DAKAR

Sous-thèmatique 2 : infrastructures et équipements structurants



OBJECTIFS SPECIFIQUES

ACTIONS PRECONISEES

- Renforcer les équipements de transports

  • Aménager un pôle d’échange multimodal dans la zone de Diamniadio/Bargny
  • Construire un centre de visite technique automobile à Diamniadio
  • Aménager un port sec à Thiès
  • Aménager des gares interurbaines modernes à Thiès et à Mbour
  • Aménager des espaces de stationnement

- Moderniser et renforcer les équipements de soutien à l’activité économique

  • Créer un Centre d’Affaires international sur le site de l’aéroport Léopold Sédar Senghor
  • Créer un centre d’exposition international à Diass et requalifier le CICES
  • Renforcer et moderniser les équipements marchands structurants
  • Construire des ports de pêche modernes à Mbour et Kayar
  • Créer un chantier naval à Bargny
  • Construire des équipements de stockage, de conservation et de conditionnement des produits horticoles
  • Construire des équipements de soutien à l’aviculture
  • Aménager un port de plaisance à Ndayane
  • Construire une passerelle surplombant la lagune de la Somone

THEMATIQUE 4   DES ACTIVITES ECONOMIQUE ET FORMATION



OBJECTIFS SPECIFIQUES

ACTIONS PROPOSEES

- Promouvoir le développement industriel

  • Promouvoir et organiser le développement industriel à Diamniadio
  • Promouvoir le développement de la ZESI
  • Créer de nouvelles zones industrielles à Thiès, Mbour et Keur Massar
  • Elaborer un schéma d’organisation des zones industrielles

- Promouvoir l’artisanat et renforcer le tissu des petites et moyennes entreprises

  • Aménager des zones d’activités communales
  • Aménager et développer des zones artisanales à Diamniadio et Pikine
  • Renforcer les maisons de l’outil
  • Renforcer et améliorer le dispositif d’accompagnement des petites et moyennes entreprises

- Répondre aux besoins en formation de la zone

  • Promouvoir et mieux répartir l’offre de formation dans le domaine de l’enseignement supérieur
  • Renforcer la formation professionnelle dans la zone

- Promouvoir l’exploitation et la valorisation des ressources et potentialités de la zone

  • Créer une zone agricole spéciale couvrant la zone agricole sensible des Niayes
  • Elaborer et mettre en œuvre une stratégie de maîtrise de l’eau dans la zone des Niayes
  • Aménager des domaines agricoles communautaires dans la zone des Niayes et dans la zone de Notto-Tassete
  • Aménager des pistes de désenclavement des zones de production agricole
  • Actualiser, approuver et mettre en œuvre le Schéma directeur d’Aménagement et de Développement de la Grande côte
  • Mettre en place un programme de renouvellement de la flotte de pêche artisanale
  • Valoriser les plans d’eau intérieurs
  • Soutenir la filière avicole
  • Organiser et structurer l’offre touristique existante
  • inventorier et valoriser le patrimoine culturel

THEMATIQUE 5   GOUVERNANCE TERRITORIALE

OBJECTIFS

ACTIONS PRECONISEES

- améliorer la gouvernance territoriale

  • Procéder à la délimitation et au bornage des collectivités locales
  • Réaliser le cadastre de la zone
  • Renforcer les capacités des collectivités locales
  • Renforcer les capacités des structures centrales et déconcentrées de l’Etat
  • Mettre en place des établissements publics de coopération intercommunale


La métropole Dakaroise est composée de la trame urbaine presque continue formée par les départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye et une partie du département de Rufisque. Elle comptait près de 2 701 110 habitants en 2013. Si le rythme de croissance démographique de 2,6% est maintenu, la population s’établirait en 2030 à 4 198 422 habitants, soit une augmentation de 1 497 312 habitants.

Urbanisation & Habitat

L’importance de sa population et de son dynamisme démographique se justifient par les nombreux atouts et potentialités qui lui confèrent une attractivité particulière. En sa qualité de capitale politique du Sénégal, Dakar concentre l’essentiel des institutions nationales et des grands équipements et infrastructures universitaires, hospitaliers et marchands. Au niveau économique, Dakar contribue pour plus de la moitié à la formation du PIB en concentrant la quasi-totalité des entreprises industrielles (plus de 90%) et les opportunités d’emplois.

Cette forte attractivité de Dakar combinée à une mauvaise maîtrise de l’urbanisation a produit des contrecoups négatifs liés principalement au déséquilibre du tissu urbain, aux problèmes de mobilité urbaine, aux difficultés d’approvisionnement en eau et en électricité, à l’insalubrité, à l’occupation de zones à risques, à l’existence de quartiers irréguliers, au déficit d’assainissement et aux difficultés d’accès au logement.

Ainsi, pour l’agglomération Dakaroise, l’enjeu est de créer un renouveau urbain pour améliorer le cadre de vie des populations.



METROPOLE DE THIES :

Le territoire de « Thiès métropole » est constitué de la ville de Thiès et des communes de Notto et Fandène qui sont les zones d’extension naturelle de Thiès. Cet ensemble comptait près de 367 000 habitants en 2013 . Avec un taux de croissance démographique moyen annuel de 2,2 %, la population de Thiès métropole s’établirait à 534 403 habitants à l’horizon 2030.

Urbanisation & Habitat

THIES métropole possède des atouts certains liés notamment à sa position de carrefour entre Dakar et la moitié Nord du Sénégal ; l’existence de réserves foncières, les grands projets d’infrastructures autoroutières qui vont davantage rapprocher THIES de l’agglomération Dakaroise (Autoroute Diamniadio-AIBD-THIES) et des autres parties du pays (Autoroutes THIES-TOUBA et THIES-TIVAOUANE) et l’existence d’unités industrielles, notamment dans le domaine du transport et d’un réseau d’établissements d’enseignement supérieur.

En revanche avec l’éclatement de la gouvernance territoriale et la faiblesse des capacités des collectivités locales, l’urbanisation non organisée risque d’engendrer la naissance de bidonvilles ou de banlieues avec une discontinuité du tissu urbain comme c’est le cas à Dakar. Le faible dynamisme démographique de ce territoire par rapport à « MBOUR métropole » et DAKAR s’explique en grande partie par le déclin du chemin de fer qui était le moteur de l’économie Thièssoise. Le tissu industriel existant ne parvient pas à générer suffisamment d’emplois.

Avec les grands projets prévus dans la zone de Diass, il existe un réel risque que Thiès devienne une banlieue dortoir, avec l’essentiel des emplois concentrés à Diass.



METROPOLE DE MBOUR :

Le territoire de « MBOUR métropole » est constitué des communes de MBOUR, SALY, NGAPAROU, SOMONE, NGUEKHOKH et MALICOUNDA. Ce territoire constitue une réalité qui va s’imposer de plus en plus. En effet, le long de la côte, la conurbation Mbour, SALY, NGAPAROU, SOMONE est déjà effective. Le long de la RN1, la conurbation Nguékhokh-Mbour est très avancée et Mbour est en train de s’étendre sur les terres de la commune de Malicounda.

Urbanisation & Habitat

Cet ensemble comptait près de 346 710 habitants en 2013. Avec un taux de croissance démographique moyen annuel de 3,3 %, la population de MBOUR métropole s’établirait à 621 114 habitants à l’horizon 2030. Ainsi, si ce dynamisme démographique est maintenu, la population de MBOUR métropole dépasserait celle de THIES à l’horizon 2030. MBOUR métropole possède des atouts liés notamment au dynamisme de son tissu économique dominé par le tourisme et la pêche, à sa position de carrefour entre Dakar et la moitié sud du Sénégal. Le projet d’autoroute AIBD-MBOUR va davantage rapprocher MBOUR de l’agglomération dakaroise et des pôles d’expansion urbaine et économique de Diass et de Diamniadio.

En revanche avec la forte croissance urbaine et la faiblesse des capacités des collectivités locales, l’urbanisation non organisée risque d’engendrer la naissance de bidonvilles et de quartiers sous-équipés induisant un dysfonctionnement du tissu urbain. L’absence de délimitation des limites territoriales et les difficultés d’extension de certaines communes entraînent souvent des conflits entre collectivités locales. La progression démographique ne s’accompagne pas souvent de la mise en place d’équipements et d’infrastructures structurants adaptés (hôpitaux, établissements d’enseignement supérieurs, etc.).



POLE DE DIAMNIADIO :

Le pôle de Diamniadio est constitué des communes de Diamniadio, Bargny, Sendou et Sébikotane.
C’est un territoire carrefour, zone de transition entre l’agglomération dakaroise et le reste du pays. Il est limité à l’ouest par l’agglomération dakaroise, au nord par le pôle des Niayes, à l’est par le pôle de Diass et au sud par l’océan atlantique.

Urbanisation & Habitat

Le pôle de Diamniadio se structure autour du projet de « pôle urbain de Diamniadio », du port minéralier de Bargny et des projets de développement industriel envisagés En 2013, le pôle de Diamniadio comptait près de 100 000 habitants. Avec les projets structurants prévus dans cette zone et l’existence de superficies urbanisables, ce pôle va probablement connaître une croissance démographique et économique rapide. Dans le périmètre du pôle urbain de Diamniadio, il est prévu d’accueillir près de 300 000 habitants. Cependant, cette zone est actuellement marquée par la présence de quartiers non lotis ou traditionnels dans certaines communes, un tissu industriel dispersé, mélangé à l’habitat et à la présence d’anciennes carrières non restaurées. Elle est également caractérisée par, le faible niveau d’équipement, l’exposition à l’érosion côtière qui est une menace permanente pour certaines infrastructures et habitations.


POLE DE DIASS :

Le pôle de Diamniadio est constitué des communes de Diamniadio, Bargny, Sendou et Sébikotane.

C’est un territoire carrefour, zone de transition entre l’agglomération dakaroise et le reste du pays. Il est limité à l’ouest par l’agglomération dakaroise, au nord par le pôle des Niayes, à l’est par le pôle de Diass et au sud par l’océan atlantique.

Urbanisation & Habitat

Le pôle de Diamniadio se structure autour du projet de « pôle urbain de Diamniadio », du port minéralier de Bargny et des projets de développement industriel envisagés

En 2013, le pôle de Diamniadio comptait près de 100 000 habitants. Avec les projets structurants prévus dans cette zone et l’existence de superficies urbanisables, ce pôle va probablement connaître une croissance démographique et économique rapide. Dans le périmètre du pôle urbain de Diamniadio, il est prévu d’accueillir près de 300 000 habitants.

Cependant, cette zone est actuellement marquée par la présence de quartiers non lotis ou traditionnels dans certaines communes, un tissu industriel dispersé, mélangé à l’habitat et à la présence d’anciennes carrières non restaurées. Elle est également caractérisée par, le faible niveau d’équipement, l’exposition à l’érosion côtière qui est une menace permanente pour certaines infrastructures et habitations.



POLE DU LAC ROSE :

Le pôle du Lac rose est constitué de son plan d’eau de surface et de sa zone d’influence limitée au nord par l’océan atlantique, à l’ouest par l’agglomération dakaroise, au sud par la route des Niayes et à l’est par la limite administrative de la région de Dakar.

Le pôle du Lac Rose se structure autour de son écosystème humide très spécifique qui lui confère une dimension touristique internationale et des projets de pôles urbains du Lac rose, de Déni Biram Ndaw et Diacksao-Bambilor.

Urbanisation & Habitat

Depuis sa déconnexion avec la mer vers le Ve siècle, le lac fonctionne comme un bassin évaporatoire, alimenté essentiellement par les eaux de la nappe phréatique et les eaux de ruissellement.

Le processus d’asséchement du lac (sa superficie est passée de 6,7 km2 en 1954 à moins de 3 km2 en 2006) est accéléré par les facteurs anthropiques notamment l’obstruction du réseau hydrographique provoquée par la construction d’infrastructures et la déviation des cours d’eau naturels en amont de la zone du Lac. Cette perturbation du réseau hydrographique risque d’être accentuée par les projets d’urbanisation à réaliser au niveau du bassin versant

Egalement, cette zone est particulièrement sensible aux inondations. En effet, elle appartient à l’écosystème des Niayes qui est caractérisé par des sols hydromorphes avec des nappes quasi affleurantes.

Ainsi, compte tenu de la fragilité de cet écosystème, les projets de développement de pôles urbains devront promouvoir une urbanisation durable de la zone afin de préserver l’écosystème et gérer les risques sur les populations.




ZONE DES NIAYES :

Le pôle des Niayes (figure 16) est la partie de la Grande côte comprise entre Sangalkam et Notto Gouye Diama. Elle s’étend sur les communes de Sangalkam, Bambilor, Diender Guedj, Notto Gouye Diama, Keur Moussa, Pout et Kayar.
Cette zone est structurée autour des terres de production agricoles, du pôle de pêche de Kayar, de l’activité avicole et des centres de distribution de Notto Gouye Diama et Pout. Elle représente une zone stratégique pour l’approvisionnement du pays en produits horticoles, halieutiques et en volaille.

Urbanisation & Habitat

En effet, plus des 2/3 de la production horticole nationale proviennent de la bande des Niayes de Dakar à Saint-Louis et sur les 837 sites de production identifiés dans cette bande en 2012, environ la moitié (49,4%) se situe dans la zone sensible des Niayes comprise entre Sangalkam et Notto Gouye Diama. Dans le domaine de l’aviculture plus de 80% des fermes avicoles sont situées dans cette zone. Cependant, cette zone est confrontée à des contraintes d’origine naturelle et anthropique qui menacent l’exploitation de son potentiel. Ainsi pour le pôle des Niayes les grands enjeux sont de préserver les terres agricoles, d’assurer une bonne maîtrise de l’eau, de renforcer les infrastructures et équipements d’appui à l’Agriculture.


AXE THIÈS - MBOUR :

L’axe THIES-MBOUR (figure 17) est la zone qui se situe entre les métropoles de Thiès et de Mbour et à cheval sur les communes de Notto, Tassette et Malicounda. C’est une zone rurale qui possède d’importantes potentialités hydrogéologiques, des disponibilités foncières et occupe une position stratégique entre Thiès et Mbour qui sont deux grandes métropoles en devenir. Elle marque le début du bassin arachidier caractérisé par de vastes étendus de savane arborée. Avec les tronçons d’autoroutes AIBD-THIES et AIBD-MBOUR, ce territoire peut jouir d’une bonne accessibilité.

Urbanisation & Habitat

Le développement de cette zone permettrait de desserrer l’étau autour de DAKAR en ouvrant le triangle DAKAR-THIES-MBOUR sur le reste du Sénégal.

Malgré ses atouts et potentialités, cette zone est encore sous-valorisée et les départements de THIES et MBOUR sont peu intégrés malgré leur appartenance à la même région.

Les enjeux pour cette zone sont d’exploiter le potentiel agricole en profitant des disponibilités en eau des nappes profondes et des eaux de ruissellement du plateau de Thiès et de renforcer les infrastructures et équipements socio-économiques.

Top